projet de transports innovants sur l'agglomération dunkerquoise.

Aller en bas

projet de transports innovants sur l'agglomération dunkerquoise.

Message par catherine verlynde le Lun 14 Fév 2011 - 19:47

La question des transports, au carrefour des réflexions de la CUD

samedi 12.02.2011 - La voix du Nord


Jeudi, à l'ordre du jour du conseil communautaire, plusieurs points concernaient la réorganisation des transports. Conjointement à l'électrification de la ligne ferroviaire Calais-Dunkerque et au projet de transport à haut niveau de service, la CUD a lancé une réflexion sur l'élaboration du prochain plan de déplacements urbains.


PAR BRUNO VERHEYDE



Quelques semaines après avoir répondu à l'appel à projets lancé par l'État, la CUD a été informée, mercredi, du choix ministériel. La création de lignes de transports en commun à haut niveau de service bénéficiera d'une aide de 9 millions d'euros. « Nous sommes, en terme de contribution financière, le 2e projet au niveau national, s'est félicité Michel Delebarre. L'attention est grande sur ce que nous avons déposé. Cela nous amène à une certaine exigence. » Porté par Bertrand Ringot, vice-président en charge des transports, le projet évoqué lors du conseil communautaire a lancé la procédure de révision du plan de déplacements urbains. Adopté en 2003, le premier plan ne répondait plus aux réalités. Il était donc vital de le réviser en raison de la naissance du projet Coeur d'agglo, la modernisation de la ligne ferroviaire Calais-Dunkerque, l'établissement d'un nouveau Plan local d'urbanisme et la création d'un transport en commun à haut niveau de service.
En outre, l'évolution démographique a provoqué l'extension des bassins de vie et induit des changements de comportements. Le conseil a donc approuvé le lancement de la procédure de révision du PDU, avec l'engagement d'une phase de concertation qui réunira les acteurs du territoire (État, Région, conseil général, port, SNCF, CCI et instances de démocratie locale).
Ravi il y a un mois (notre édition du 14 janvier) de voir son opiniâtreté récompensée et son projet de tram ( qui a fait des émules, lire ci-dessous) enfin considéré, Pierre Yana entend pleinement entrer dans cette réflexion. « Elle est nécessaire tant du point de vue du transport que de l'aménagement du territoire. » Comme elle déterminera en partie les habitudes de vie des habitants, elle marque un rendez-vous capital que Claudine Ducellier, représentante des Verts, ne veut pas voir bradé. « Nous sommes tous conscients que le débat est nécessaire mais il faut veiller à ce qu'il ne soit pas capté par des techniciens. Il faut que cette réflexion soit la plus large possible, qu'elle n'étudie pas seulement la place faite au bus et au vélo mais qu'elle se penche sur la question dans sa globalité. Notamment qu'elle travaille sur l'idée d'intermodalité car un usager peut, dans la même journée, utiliser la voiture ou le train, le bus et le vélo. » Cette réflexion prendra en compte un autre dossier évoqué jeudi : l'électrification de la ligne ferroviaire Calais-Dunkerque. La CUD a décidé d'apporter une participation financière de 5 millions d'euros à ce projet qui permettra d'augmenter le fret ferroviaire, de simplifier la connexion avec le Tunnel sous la Manche, d'augmenter la fréquence des trains. « Il faudra également réfléchir aux aménagements des gares et de leurs alentours pour les adapter aux changements de comportements », a souligné Bertrand Ringot. « Nous sommes là réellement dans une réflexion de première importance. »


Des bus? Un tramway? Et pourquoi pas un téléphérique?
samedi 12.02.11 - La Voix du Nord


Après le tramway, la CUD va se pencher sur l'opportunité d'un téléphérique ! Oui, le même transport sur câble que celui employé en montagne.Farfelu ? Pas du tout, selon Damien Carême, maire de Grande-Synthe et vice-président de la CUD, qui a proposé cette idée à Michel Delebarre et Bertrand Ringot. ...
La CUD envisage la révision du PDU. Et s'apprête à lancer le chantier du transport à haut niveau de services (12,8 km entre Grande-Synthe et Leffrinckoucke, livraison prévue en 2013), pour lequel elle recevra 9 millions d'euros de la part de l'État. (et Bray-Dunes?)
Quels avantages a donc ce téléphérique également baptisé tramway aérien, télécabine ou encore métrocâble ? « L'investissement est cinq fois moindre que le tramway et à peine plus coûteux que le bus à haut niveau de services : 6 millions le kilomètre, détaille Damien Carême.
Le fonctionnement est également peu élevé : 1,5 % du coût d'investissement maximum. » Outre l'aspect financier, un autre volet a fortement intéressé l'élu synthois : le téléphérique (vitesse de pointe : 30 km/h) est le moins polluant des transports. « Il est moins énergivore, il peut être mis en oeuvre très rapidement car la construction est rapide (un an), il est très peu bruyant. Le téléphérique a beaucoup d'avantages, pourquoi ne pas l'envisager, alors que des retours d'expérience existent ? Il faut, de toute façon, absolument améliorer nos transports en commun. Le téléphérique ne remplacera pas les lignes de bus mais il pourra être complémentaire. On pourrait l'envisager au-dessus de la pénétrante. Ou en remplacement du pont du Môle 2... »
D. Carême : « Améliorer les transports en commun »
Principalement utilisé dans des villes au relief accidenté ou pour franchir un cours d'eau (Medellin, Caracas, Rio, Barcelone, Grenoble, Le Tram de New York, Lisbonne, Constantine, Alger... Des projets en région parisienne, à Nantes, Montréal ou Londres), le téléphérique devient une alternative crédible : l'idée reçue de l'impossibilité du téléphérique en terrain plat perd du terrain. Du moins sur le papier.
Car sur le terrain, quelques arguments défavorables demeurent. Le téléphérique urbain est souvent jugé farfelu par les décideurs. Il ne peut s'imaginer qu'en ligne droite, tout virage étant proscrit (d'où l'existence de gares intermédiaires). Dernier obstacle, et non des moindres : la pollution visuelle.
Ce dernier point a contraint Issy-les-Moulineaux, en 2008, à ne pas opter pour le téléphérique : cabines, câbles et pylônes ne semblaient pas les bienvenus dans le paysage urbain. Qu'en serait-il dans le Dunkerquois ? On devrait sans doute en savoir davantage quand la commission chargée de se pencher sur les modes de transport aura tenu sa première réunion.


OLIVIER TARTART
catherine verlynde
catherine verlynde
ModoBDA
ModoBDA

Messages : 66
Date d'inscription : 19/06/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum